Eglises de Corse
Index Lexique Plan Retour
     
Diocèse ALERIA
Ville CORTE
Piève TALCINI
Monument SAN GIOVANNI BATTISTA
Monument SANTA MARIONA



SAN GIOVANNI BATTISTA

 

Vue de l'église
et de son baptistère coté est

Abside est Façade sud-est
Entrée ouest Façade nord

Téléchargez le texte de cette page au format pdf

L’église San Giovanni Battista de Corte, de fondation très ancienne, était l’église-mère de la pieve de Venaco. Ce qui fait l’originalité de ce site en Corse, c’est la présence d’une église et d’un baptistère distincts.
Pour certains, on est peut-être ici à l’emplacement de l’antique Venicium. Le site est occupé en tout cas depuis la Préhistoire, puisque la colline toute proche du Poggio dello Palazzo garde les vestiges d’un site mégalithique. Giovanni della Grossa rapporte que le Comte Ugo, héros semi-mythique de la Reconquista de l’île contre les Maures, établit au IXe siècle son camp à Venaco, à l’endroit appelé Pieve vecchia, puis construisit un palais à l’endroit appelé Poggio pour en faire sa résidence (le palazzo, distant de l’église d’une centaine de mètres à l’ouest, aurait été détruit aux alentours de l’an 1000). Pour édifier cette église, on aurait donc choisi un lieu symboliquement important.
En 1589, Mgr Mascardi en visite pastorale signale que cette église a un bénéfice simple, dont le titulaire est génois, mais qu’elle est presque complètement détruite et que les bêtes s’y réfugient… Depuis longtemps, le monument était réduit à sa seule abside ; les fouilles de 1956-58 ont permis de retrouver la base des murs, le sol primitif et de vérifier que le plan de l’église était à trois nefs séparées par deux rangées de piliers carrés. Les restes d’archaïques dispositions liturgiques sont visibles dans la nef centrale : derrière le chancel (la clôture délimitant le chœur et la nef), ce sont les premières marches de l’ambon, une petite chaire à prêcher du type de celles qu’on pouvait trouver dans les basiliques paléochrétiennes.
C’est le décor de l’abside qui permet, par analogie avec le décor des églises lombardes du nord de l’Italie, de dater approximativement cette église préromane du IXe ou du Xe siècle : un élégant relief est donné au mur semi-circulaire par des bandes murales, qui délimitent 7 arcades aveugles (percées de 3 fenêtres) et sont en quelque sorte l’ancêtre des corniches à arcatures de l’art roman pisan. Cependant, la taille de pierre est encore plutôt rudimentaire et ne supporte pas la comparaison avec l’appareil roman.
Le baptistère est mieux conservé que l’église, mais il est difficile de juger s’il lui est contemporain  ou s’agit d’une reconstruction : il adopte un plan tréflé, avec une grande abside éclairée par une fenêtre, tournée vers l’orient, et deux absidioles elles aussi voûtées, contrairement au carré central plus élevé et recouvert d’une charpente. Ses maçonneries sont assez archaïques, et on a retrouvé au centre les restes de la cuve baptismale.
San Giovanni de Corte a été classée Monument historique en 1968.

Laurent CHABOT
Monuments de Corse
Edisud 2003

LE BAPTISTERE

Façade ouest Façade sud Façade nord
Mur sud Mur nord Mur est



Haut de page



SANTA MARIONA

 

Intérieur ouest
Détail des fenêtres d'abside
Façade est



Haut de page