TRESORS ARCHEOLOGIQUES
des Eglises de Corse
Index Plan Aide Contact Retour

     
Forciolo Eglise paroissiale
Aullene St Nicolas
Bonifacio St Dominique
Bonifacio Cimetière marin
Sisco Eglise de pèlerinage Santa Catarina
Sartene Village médiéval de San Ghjuvanni
Bustanico Christ en bois
Aleria Nécropole pré-romaine et musée
Ste Lucie Di Tallano Couvent St François
Giocatojo Retable de l'église San Quilico
Calvi Cathédrale, oratoire St Antoine, ND de Serra
Ghisoni Oratoire Sainte Croix
     

 

Forciolo
Eglise Paroissiale

1
3
Chaire en bois sculté de motifs allégoriques
1
2
3





Haut de page

Aullene
Eglise St Nicolas à

Lors de ma visite en mai 2005 l'église était en restauration.
En ce mois d'août 2010 j'ai pu admirer le résultat dont voici quelques photos

Façade ouest
Intérieur
Chaire en bois
1
3
2
Ici comme à Forciolo ont retrouve les mêmes motifs sur les supports en bois de la chaire
1
2
Mobilier de sacristie
L'autel
1
 
2
Panneaux de bois sculptés de chaque coté du coeur
Fonds baptismaux en marbre




Haut de page

Bonifacio
Eglise Saint Dominique

   
     
Vue extérieur avec clocher octogonal
Autel latéral avec les statues processionnelles
de Ste Marthe
et la Mater Dolorosa
Maître-autel du XVIIIe s.
Chaire
Ecorchement de St Barthélemy
Groupe de bois de la procession
du vendredi Saint
Salle au lutrin
Trois Marie au pied du calvaire
Groupe de bois de la procession
du vendredi Saint




Haut de page

Bonifacio
Cimetière marin

 




Haut de page

Sisco
Eglise de pèlerinage
Santa Catarina

 





Haut de page


Bustanico
Eglise Sainte Césaire

1
2
Christ en bois polychromé du 18ème siècle
Photo : L.Chabot




Haut de page

Sainte Lucie Di Tallano
Couvent Saint François

1
2
3
L'église
Le couvent

C'est sur les ruines d'un ancien château faisant partie d'un vaste dispositif de défense dans le sud de la Corse avec une chaîne de fortifications que fut fondé fin XVe – début XVIe par le Comte Cinarca della Rocca, un puissant seigneur, le couvent Saint-François. Son important clocher repose sur l'ancien mur d'enceinte.
L'église fut dédiée à Saint François d'Assise.
Situé à la sortie du village de Sainte-Lucie-de-Tallano en direction de LEVIE, le couvent Saint-François ne présente plus aujourd'hui que le couvent et l'église. La partie centrale qui les reliait a disparu.
Son histoire est riche : en 1772 il a été le siège d'un tribunal, il est devenu bien national durant la révolution, au début du XIXe il abrita un régiment d'infanterie, etc.
Si le couvent est désaffecté depuis longtemps, subsiste toujours la belle église conventuelle. Celle-ci composée de 4 chapelles, abrite un maître-autel de marbre polychrome blanc, rouge et noir réalisé à Gênes en 1497 ainsi que les stalles du choeur en bois du XVIIème siècle.
L'ensemble conventuel de la fin du XVème siècle est composé d'une église au clocher de style baroque et de bâtiments ayant logé les moines franciscains.
On y célèbre Saint Antoine de Padoue le 13 juin et Sainte Marie le 15 août. Véritable symbole de la pieve, cet ensemble a été construit par le Comte Rinuccio Della Rocca, puissant seigneur de guerre plein de dévotion.
Dans l'église consacrée à Sainte Lucie ne pas manquer d'admirer le petit bas-relief en marbre représentant la Vierge et l'Enfant.
A voir aussi, dans le village, A Cassa Turra; tour pisane du XVIè siècle.
Texte anonyme, Internet 10/2009


1
2
Photos anonyme, Internet 10/2009




Haut de page

Giocatojo
Eglise San Quilico

Cliquez une zone de la photo pour l'agrandir.




Haut de page

Ghisoni
Oratoire Sainte Croix

Oratoire Sainte Croix et sa fresque contenant "La déploration du Christ"
Œuvre d’Ignazio Saverio Raffali signée le 23 juin 1752.

Derrière l'autel la totalité du mur de chevet est recouvert en trompe-l’œil. Cette grande surface est animée, fractionnée, habillée par la seule magie d'une peinture de théâtre. On y voit l'image d'un grand retable architecturé. Celui-ci, avec ses quatre colonnes torses, son entablement mouvementé et son couronnement compliqué, à courbes et contre-courbes, est un véritable arc de triomphe baroque.  L’ensemble de cette architecture feinte est revêtu de faux-marbre ou domine le rouge, le jaune et le vert. Au centre, un pseudo tableau peint directement sur le mur.
RAFFALI y a figuré la déploration du Christ par la vierge, Marie Madeleine, Marie Cléophas, Marie Salomé et l’apôtre Jean. Le décor est complété par deux fausses portes, des draperies, et une douzaine d’angelots. Ce jalon, capital dans l’histoire de la Corse, aujourd’hui restauré,  est à faire connaitre au public.
Il convient de compléter la description en soulignant que trois des angelots sont porteurs, l’un d’un marteau, l’autre d’une paire de tenailles, le troisième des clous arrachés de la croix.
Cette œuvre a été inscrite sur la liste des monuments historiques en 1989 et restaurée en 2011.
L'Oratoire est accolé à
l'église romane Santa Maria
Entrée
Intérieur Partie centrale de la peinture murale
  Voir détail de la partie centrale
Voir détail anges coté droit
Voir détail anges coté gauche
Vue depuis l'autel vers la sortie

Télécharger la brochure descriptive
éditée par la mairie de Ghisoni.




Haut de page