Eglises de France Continentale
Index Lexique Plan Aide Contact Retour
       
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département 71 - SAÔNE-et-LOIRE
Ville Cluny
Monument ABBAYE DE CLUNY


Maquette de Cluny au Musée d’art et d’archéologie
Palais Jean de Bourbon

Une petite visite de la ville

BIEN AVANT ROME !
L'abbaye de Cluny est fondée en 910 par Guillaume d'Aquitaine. Sa construction est achevée au milieu du XIIème siècle, au moment de son apogée. Pendant cinq siècles, jusqu'à la construction de Saint-Pierre de Rome, l'abbatiale de Cluny est le plus grand édifice religieux d'Europe (177 m de long). Plusieurs papes en sont issus.

TROIS ABBATIALES

Une première église est construite au Xème siècle dans la tradition carolingienne. Au siècle suivant, une seconde église annonce le "premier art roman". Moins de cent ans plus tard, commence le chantier de la basilique St-Pierre-et-St-Paul.
Démolie pendant la Révolution, l'abbatiale n'a conservé qu'une partie de ses éléments. Arpentez la ville et devinez les gigantesques proportions de l'ensemble...

Les croisillons du transept droit permettent d'imaginer les dimensions initiales.
Une partie du narthex laisse deviner l'emplacement des cinq nefs.
Les bâtiments abbatiaux et le cloître du XVIIIème siècle forment un complément harmonieux.

Reconstruire Cluny ? A l'exemple de la Frauenkirche de Dresde, des appels ont été lancés en faveur de la reconstruction de l'abbaye. Installées dans l'abbatiale et dans la Tour des Fromages, les interfaces de haute technologie du projet "Gunzo" vous permettent de percevoir la réalité des bâtiments de l'époque, selon le principe de "la réalité augmentée".

UNE CAPITALE ÉQUESTRE

Grande étape du tour de Bourgogne à vélo, le Clunisois est également ponctué de circuits de randonnée équestre. La création d'un dépôt d'étalons sous Napoléon Ier a précédé l'installation du Haras national de Cluny. Ses écuries sont ouvertes à la visite.



Source de ce texte : bourgogne-tourisme.com

Téléchargez le texte de cette page au format pdf

Prenez votre billet pour la visite.

Entrée par la rue Municipale
Façade dite "du pape Gélase"


Porte Richelieu,
XVII ème siècle
Le cardinal de Richelieu, abbé de Cluny de 1629 à 1642, fait édifier une porte monumentale sur la façade du palais du pape Gélase II.
Son ornementation est représentative de l'art baroque du XVII ème siècle.
Cette porte a été démontée lors de la la reconstruction de la façade au XIX ème siècle et laissée de côté pendant
plus d'un siècle.
Son remontage a nécessité la restitution
de parties disparues.
Porte Richelieu Cour de la congrégation
Le cloître

Chapelle Jean de Bourbon reconstruite par l'abbé du même nom à partie de 1460
Daniel   Jacob
     
     
    Le roi David
     

 

Les grands chapiteaux du chœur de Cluny III
Les huit chapiteaux, les onze tronçons de colonnes de marbre et le tailloir proviennent du rond-point de la grande église.
Leur présentation actuelle date de 1948-1949 et fut conçue sur les conseils scientifiques de Kenneth Conant.
Dans l'église, les chapiteaux étaient posés à quelques 10m au dessus du sol.
Leurs colonnes de marbre antique étaient formées de plusieurs tronçons.
Deux des huit colonnes étaient en calcaire.
Les chapiteaux étaient difficilement visibles.
Les visiteurs de Cluny aux XVII et XVIII ème siècle admiraient les marbres des colonnes et la grande peinture romane de l'abside, mais ne parlaient pas des chapiteaux.
Ce n'est qu'au début du XX ème siècle qu'ils furent reconnus comme des œuvres essentielles de l'art roman.
Ils furent probablement sculptés vers 1000-1110.
L'iconographie reste énigmatique, car les inscriptions ne correspondent pas toujours aux figures qu'elles entourent.
Nous ne savons pas dans quel ordre les chapiteaux étaient placés.
L'ordonnance actuelle est celle proposée par Kenneth Conant; elle est purement hypothétique.
Quelques détails des chapiteaux
       
Une figure (féminine ?) en cotte de mailles. Une figure représentant la grammaire.    
      Un homme porte sur ses épaules un tintinabulum (glas funéraire) dont il frappe deux clochettes, une troisième est pendue à son bras

Vue en entrant par la rue Porte de Paris


Haut de page

En ville on remarques quelques vestiges de façades très anciennes, peut être romanes.

 


Haut de page

MUSEE D'ART & D'ARCHÉOLOGIE
PALAIS JEAN de BOURBON


    Détail des sculptures


 
Quelques chapiteaux


Quelques fresques


Cheminée Atlante XII ème siècle Cheminée
Détail gauche
Détail central
Détail droit
  Détail central
Détail du coffre



Haut de page